EN
Distinction numérique

prix spécial

La Distinction numérique

Rendre un hommage aux personnalités qui ont contribué à l'enrichissement de notre fonds audiovisuel.

À propos de la distinction numérique Ina 

Qu'est-ce que la distinction numérique Ina ?

La distinction numérique a été initiée afin de pouvoir rendre hommage aux personnalités (musiciens, sportifs, écrivains, réalisateurs, acteurs…) qui participent à l’enrichissement de notre fonds audiovisuel grâce à leur empreinte culturelle en France. L’Ina leur remet l’ensemble des photographies, des extraits télévisuels et radiophoniques qui font référence à leur oeuvre et représente leur patrimoine personnel. 

La démarche 

Les équipes de l’Ina maîtrisent et organisent la gestion d’un flux d’images et de sons équivalents à plus d’un millions d’heures annuels. Des images et des sons qui ont surtout la particularité unique d’être systématiquement numérisées, indexées, documentées et organisées sur les serveurs de l’Ina, pour offrir une matière riche, vivante et intelligente au service de la culture de demain. L’Ina n’archive pas : l’Ina construit méticuleusement un gigantesque édifice culturel d’images et de sons, qui nourrira les créateurs du futur, quels qu’ils soient. 

Chaque distinction numérique est préparée avec soin par une équipe de documentalistes Ina qui explorent le fonds audiovisuel, classent et agencent la mémoire audiovisuelle de chacune des personnalités. Fonds TV, radio ou encore photo, tout est passé au crible dans un soucis d'exhaustivité. Ainsi, leur travail a permis de retrouver les 4500 heures de programmes dans lesquels figure Michel Drucker ! Nos équipes estiment qu'il faudrait plus de 6 mois pour tout visionner !

Ils ont reçu la distinction numérique de l’Ina

L'acteur américain Robert De Niro, Gérard Depardieu, le cinéaste Nanni Moretti, le journaliste et écrivain Jacques Chancel, les chanteuses Juliette Gréco et Catherine Ringer, les chanteurs Serge Lama et Pascal Obispo, l'animateur le plus célébre de l'histoire de la télévision française, Michel Drucker ou encore le réalisateur Steven Spielberg, le cycliste Bernard Hinault, le grand Quincy Jones, Louis Schweitzer, Line Renaud, Gilles Jacob, ou encore Jean-Michel Jarre. 

 

Les personnalités à la loupe

AURORE CLÉMENT

Aurore Clément

Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina, a remis le 19 mars 2016 la Distinction Numérique de l’Ina à Aurore Clément à l’occasion du 38ème Festival International de Films de Femmes de Créteil.
La Distinction Numérique d’Aurore Clément rassemble, sur une tablette numérique, 150 documents télévisés, radiophoniques ou photographiques ayant trait à cette immense comédienne française et qui constituent son "patrimoine audiovisuel". Ce sont au total plus de 65 heures d’images et de sons qui lui sont ainsi restitués.

William leymergie

Leymergie

Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina, a remis la Distinction Numérique de l’Ina à William Leymergie lors de l’émission "Vivement Dimanche" diffusée dimanche 8 novembre. William Leymergie peut ainsi redécouvrir sur une tablette son "patrimoine audiovisuel", riche de plus de 44 heures de documents sonores, visuels ou photographiques. 

"Je suis heureux de remettre à William Leymergie sa Distinction Numérique, compilation de 100 archives télévisées, radiophoniques et photographiques. Elle témoigne des multiples facettes d’un homme de télévision et de radio qui accompagne depuis plus de 40 ans le quotidien de millions de français", déclare Laurent Vallet.

Parmi les pépites qui composent sa Distinction Numérique, William Leymergie retrouvera notamment :

  • Sa première apparition dans l’émission Un métier, un père, le 3 janvier 1974 ;
  • Ses interviews de personnalités telles que Sean Connery, Audrey Hepburn, Georges de Caunes, Jacques Chirac, François Mitterrand….
  • L’incontournable clip de la chanson de Pac Man ;
  • Ses prestations d’acteur dans Maguy et Les enquêtes du commissaire Maigret ;
  • Ses chroniques dans Récré A2 ;
  • Son fils Sacha qui le piège dans l’émission Surprise sur prise !
  • Ses interviews d’enfants dans Fréquences mômes sur France Inter
  • Et bien d’autres moments cultes encore !

 

Jean-PAUL BELMONDO

A l'occasion de la 7e édition du Festival Lumière à Lyon, l'Ina remet à Jean-Paul Belmondo sa distinction numérique. Jean-Paul Belmondo était aux côtés de son fils, Paul Belmondo, pour présenter "Belmondo par Belmondo", un portrait hommage réalisé par Paul Belmondo lui-même.

Laurent Vallet Président-directeur général de l’Ina a remis mercredi 13 octobre la Distinction Numérique de l’Ina à Jean-Paul Belmondo qui peut ainsi parcourir, sur une tablette, pendant plus de 50 heures son "patrimoine audiovisuel" riche de près de 300 archives télévisées et radiophoniques.

Quelque 248 documents TV pour une durée d’environ 34 heures et  67 documents radio représentant approximativement 20 heures d'archives, soit 315 documents pour 54 heures de visionnage et d’écoute constituent le patrimoine audiovisuel de l'acteur.

Dans ce panorama audiovisuel rare, on retrouve les tournages de films de l'acteur, ses interviews ou entretiens, sa carrière au théâtre (ses rôles dans les pièces de Feydeau, le rôle de Cyrano, Kean…) et  son théâtre, le Théâtre des Variétés.

Au-delà de sa carrière, les documents d'archives exceptionnels font la part belle à la famille de l'acteur : son père,  le sculpteur Paul Belmondo (dans l’émission "En tête d’affiche", en 1961, "Belmondo père et fils" se rencontrent  l’atelier du sculpteur… ) mais aussi son fils, Paul.

Parmi les pépites télévisuelles, Belmondo s’exprime également sur "son goût du risque", sa passion pour le sport et la boxe. Enfin, des documents TV mettent en lumière sa popularité tout au long de sa carrière, notamment avec ce sujet du JT de France 3 du 22/09/2014 où l'on voit Belmondo de retour  à Villerville,  50 ans après le tournage du film "Un singe en hiver".

 

MICHEL POLNAREFF

A l’occasion de l’exposition qui lui est dédié au MuPop de Montluçon, l’Ina remet à Michel Polnareff sa distinction numérique. Michel Polnareff était présent à Montluçon pour l’inauguration de la PolnaExpo dont l’Ina est partenaire.

Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina, a remis samedi 20 juin la Distinction Numérique de l’Ina à Michel Polnareff, qui pourra ainsi parcourir, sur une tablette, pendant plus de 20 heures, son « patrimoine audiovisuel » riche de près de 250 archives télévisées et radiophoniques. 

230 documents TV (15h cumulées de 1966 à 2004) et 14 documents radio (6h30 cumulées) soit 244 documents pour 21h30 de visionnage et d’écoute constituent le patrimoine audiovisuel du chanteur. Parmi ces moments cultes,  la première apparition télévisée de Michel Polnareff qui date du 7/05/1966 dans l’émission « Vient de paraitre » de Janine Guyon dans laquelle il interprète la chanson « La poupée qui fait non ».

 Quelques mots de Laurent Vallet « Je suis heureux de remettre à Michel Polnareff cette Distinction Numérique, ensemble d’archives qui témoigne de la richesse de son œuvre. Interprète comme compositeur, il continue d’inspirer aujourd’hui jeunes talents ou artistes confirmés de la scène française.» 

 

Jean-Michel JARRE

A l'occasion de la présentation de la nouvelle version des GRM Tools au Palais de Tokyo le 16 décembre 2014, Jean Michel Jarre a reçu une centaine de documents télévisés d’une durée totale de 30 heures. L’artiste aux plus de 80 millions de disques vendus dans le monde a passé deux années (1969 à 1971) au Groupe de Recherches Musicales avant d’entamer sa carrière internationale.

Parmi ces trésors d'archives figure en 1985 la séquence des Victoires de la Musique au cours de laquelle il reçoit le prix du meilleur album instrumental de l’année des mains de Daniel Balavoine et, une nouvelle fois, le Grand Prix de l'Académie du Disque. Sans oublier l’extrait daté de 1995 où Jean Michel Jarre remet à son père Maurice Jarre, une Victoire de la Musique à l’occasion du célèbre film britannique d'aventure historique : Lawrence of Arabia.

 Le célèbre compositeur est également présent à la radio, dans plus de 25 heures de programme : il peut désormais se remémorer sa première interview, en 1977 dans Inter Actualités, lors d’un débat animé autour de la chanson française avec Michel Berger et Daniel Barda.

 

Pascal obispo

DN_Pascal_Obispo

A l’occasion de la remise du Prix Spécial des Grands Prix Sacem le 24 novembre 2014, Agnès Saal, PDG de l’Ina, a remis à Pascal Obispo sa Distinction Numérique sur la scène de l’Olympia.

La Distinction numérique de l’Ina, réalisée à partir de ses archives audiovisuelles, retrace en 160 documents le parcours de Pascal Obispo. Il faudra près de 50 heures pour revoir ou réécouter toutes les émissions auxquelles il a participé depuis 1986.

Parmi les pépites télévisuelles du chanteur figure sa première apparition dans un sujet de JT sur une nouvelle collection de mode lancée à Rennes en 1986 et sa première interprétation, lorsqu’il chantait pour le groupe « Senso » en 1989 dans l’émission régionale « Midi Cocktail ». En 1997, des sujets de JT lui sont consacrés pour ses quatre nominations aux Victoires de la musique. Pascal Obispo retrouvera également des chansons qu’il a interprétées en duo avec Dick Rivers, Zazie, Maurane ou encore Jane Birkin et des émissions qui lui ont été dédiées telles que « Vivement Dimanche », « Thé ou café, « Chabada » ou « C à vous ».

 

Louis schweitzer

DN_Louis_Schweitzer

C’est à l’occasion du Mondial de l’Automobile qu’Agnès Saal, en présence de Thierry Hesse, commissaire général du Mondial de l’Automobile et Claude Bartolone a remis à Louis Schweitzer sa Distinction Numérique.

La Distinction numérique de l’Ina, réalisée à partir de ses archives audiovisuelles, retrace le parcours de Louis Schweitzer en 83 documents. Il faudra plus de 17 heures pour revoir ou réécouter toutes les émissions de radio et de télévision auxquelles il a participé depuis 1984. Ces documents dessinent un portrait inédit de l’homme, ses engagements et ses combats, et illustrent 30 années de notre actualité économique et culturelle.

Parmi les pépites télévisuelles de Louis Schweitzer, on retrouve sa première apparition aux côtés de Laurent Fabius en 1984, dont il était alors le directeur de cabinet. Il apparait ensuite dans de nombreuses interviews pour les journaux télévisés. Louis Schweitzer est également un invité récurrent de l’émission « Les 4 vérités » sur France 2. Lorsqu’il devient président de la HALDE, il participe à des débats de société, notamment sur la discrimination à l’embauche et le racisme.

 

Quincy Jones

DN_Quincy_Jones

C'est à l'occasion du Festival Jazz à Vienne 2014 qu'Agnès Saal, présidente directrice générale de l'Ina a remis sa distinction numérique à Quincy Jones. Un patrimoine audiovisuel riche de plus de 25 heures d’émissions télévisées et radiophoniques de 1960 à 2012.

Parmi les pépites télévisuelles que l’auteur compositeur aux 27 Grammy Awards pourra visionner sur la tablette numérique qui lui a été remise, figurent son émission spéciale des Enfants du rock en 1984 et son auto-interview dans Lunettes noires pour nuits blanches, l’émission de Thierry Ardisson en 1990.

Autres souvenirs immortalisés pour le petit écran, les images de son big band filmé par Jean-Christophe Averty en 1960 ainsi que sa performance de chef de l’Orchestre National de France pour un soir accompagné d’Henri Salvador, Eddie Barclay et Michel Legrand en 2000.

À écouter aussi dans sa distinction numérique, sa première interview radio en France, en 1960 par Maurice Cullaz.

 

GILLES JACOB

 

Gilles Jacob, Président du Festival de Cannes depuis 2001, a reçu son patrimoine audiovisuel français en présence de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, et du directeur délégué du Festival de Cannes, Thierry Frémaux.
Plus de 45 heures d’émissions radiophoniques et télévisés de 1951 à 2013.

Parmi les pépites qui constitue sa distinction numérique, il a pu revoir sa participation en tant que candidat en 1957 au jeu TV « Gros lot » ou encore « Le masque et la Plume » qu’il a présenté dans les années 70.

Gilles Jacob a aussi pu partager avec ses proches quelques souvenirs comme sa première émission radio en 1951 « Jeunesse Magazine » où il est interviewé pour parler de sa revue « Raccord » ou encore son passage dans la mythique émission « Radioscopie » de Jacques Chancel en 1978.

 

LINE RENAUD

Line Renaud a redécouvert plus de 182 documents télévisés, ce qui représente approximativement 37 heures. Elle a revu première apparition à l’image dans un document issu des actualités françaises de juillet 1948, où elle offre des fleurs au vainqueur du Tour de France, ainsi que son passage télévisé de 1957, dans l’émission « Trente six chandelles » présentée par Jean Nohain.

Line Renaud est également présente dans plus de 35 h de programme à la radio.

 

SERGE LAMA

Serge Lama - Distinction numérique 

A l’occasion des Grands Prix Sacem 2013, Serge Lama a reçu le Prix Spécial de la Sacem ainsi que la Distinction Numérique de l’Ina remise par Mathieu Gallet, pdg de l’Ina. Serge Lama et ses proches ont ainsi pu regarder plus de 20h de ses passages télévisés notamment dans les émissions de Marithie et Gilbert Carpentier. Ils ont également revu sa première télévision en 1964 dans « Discorama » avec Denise Glaser.

Serge Lama, c’est aussi plus de 10h de programme à la radio. Et là aussi, des émissions remarquables à réécouter comme sa première interview en 1964 dans l’émission « Rendez-vous à cinq heures » où il parlait de son passage à Bobino en première partie de Georges Brassens.

 

BERNARD HINAULT

Bernard Hinault, distinction numérique de l'Ina 

Remise le 19 juillet 2013 à l'Alpe d'Huez par M.Gallet et G.Holtz, cette distinction rassemble 101 documents télévisés, des images de sa première victoire en 1972 à celles sur sa retraite sportives en 1986, et aux 13 heures de documents radiophonique à réécouter dont les deux « ateliers de création radiophonique » de Yann Paranthoën qui lui sont consacrés.

 

STEVEN SPIELBERG

Distinction numérique, Steven Spielberg

Remise le 18 mai 2013, à l’occasion du 66è Festival de Cannes. Steven Spielberg était président du jury. Sa mémoire audiovisuelle représente  55 documents Tv, durée totale environ 13 heures. La radio n'est pas en reste  avec 8 documents, durée totale environ 35 minutes. A noter que Steven SPEILBERG et la France, c’est une longue histoire :  il a participé à deux cérémonies des Césars (1978 et 1985),  il a été reçu par le président François Mitterrand en 1994 (à l’occasion de la sortie de « La liste de Schindler »),  il a reçu la légion d’honneur en 2004 des mains de Jacques Chirac  François Truffaut raconte dans deux extraits son expérience d’acteur dans le film « Rencontres du troisième type ».

 

MICHEL DRUCKER

Michel Drucker

À la télévision depuis près de 50 ans, Michel Drucker, a un patrimoine audiovisuel représentant à l’Ina plus de 4500 heures numérisées d’émissions radiophoniques et télévisuelles (soit plus de 6 mois) et plus d’une centaine de photographies.

 

CATHERINE RINGER

Catherine Ringer

La mémoire radiophonique de Catherine Ringer représente 31 émissions, ce qui représente près de 32H d’archives sonores. La première émission radio dans laquelle apparaît Catherine Ringer date de mars 1965.

Concernant la TV, il y a 92 émissions ( dont 45 émissions intégrales et 47 extraits des prestations artistiques et/ou interviews), pour un total d'environ 30H d’archives TV.Sa première émission TV date de février 1969 dans une fiction intitulée « Les deux coquines », dont elle tient l’un des rôles principaux.

 

AMANDA LEAR

Amanda Lear

Les apparitions d’Amanda Lear représentent en terme de volumétrie, plus de 250 émissions de TV ainsi qu’une quinzaine d’émissions en radio identifiées. L’Ina a fait une sélection de 61 documents, 33 émissions TV et 1 émission radio d'une durée totale de 24h.

 

NANNI MORETTI

Nanni Moretti

Nanni Moretti dispose apparaît dans 69 émissions dont la plupart sont des sujets diffusés dans les journaux télévisés français et quelques magazines de cinéma. Au total, pas moins de 10H de programmes lui sont consacrés de 1978 à 2011.

Le fonds radio dans lequel apparaît Nanni Moretti réprésente également 10h soit 19 émissions pour la période1994 à 2011.

 

Mais aussi

> Juliette Gréco

> Jacques Chancel

> Gérard Depardieu

> Robert de Niro

 

 

L'Idée

Fidèle à sa mission de valorisation du patrimoine audiovisuel, l’Ina innove et décide d’honorer officiellement les personnalités qui marquent le monde de la culture et  de la création, en leur remettant une distinction au format numérique : l’ensemble des images et des sons qui constituent leur patrimoine audiovisuel français.

Une démarche et un geste unique, rendus aujourd’hui  possible par les formidables ressources dématérialisées mises en place par l’Institut national de l’audiovisuel !

 

Dernière personnalité distinguée :

RENAUD

Renaud

A l’occasion de l’émission "Vivement dimanche", diffusée le 10 avril 2016, Laurent Vallet, Président-directeur général de l’Ina, a remis à Renaud la "Distinction Numérique" de l’Institut.

Elle rassemble sur une tablette l’ensemble du patrimoine audiovisuel de l’artiste, constitué de plus de 168 heures d’archives TV et radio : chansons, interviews, confidences… ou coups de gueule !

 

Lire notre communiqué de presse >>