EN
webzine
# 12 mai 2014

Les collections de l'Ina consultables en régions

Après l'ouverture du service de consultation de l'Ina THEQUE à la BnF en 1998, puis au sein des six délégations régionales de l'Ina en 2003, un nouveau dispositif a été déployé depuis la fin 2012 dans les bibliothèques municipales à vocation régionale. Suite à une préfiguration à la Médiathèque de Pessac, des postes de consultation multimédia ont été installés à Bordeaux, Montpellier, Nancy et Grenoble. Une liste qui devrait prochainement s'élargir à d'autres villes.


Image : Marc Seferchian - Son : Laurent Malan - Réalisation : Franck Podguszer - Ina 2014

 

Un accès décentralisé aux collections de l'Ina

Dans le cadre du dépôt légal de l'audiovisuel, l'Ina capte et conserve environ 120 chaînes de télévision et de radio, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ainsi que 11 000 sites Web français consacrés aux médias. Ces images et ces sons, ainsi que les collections historiques de l'Ina, sont mis à la disposition des chercheurs et des étudiants au sein de la salle audiovisuelle de la Bibliothèque nationale de France (Salle P) et des emprises de l'Ina en régions (délégations régionales de Lille, Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse et Rennes).

Prévu dans le Contrat d'objectifs et de moyens 2010-2014, le déploiement de postes de consultation au sein de bibliothèques municipales à vocation régionale a démarré fin 2012 avec l'installation de deux accès au sein de la Médiathèque de Pessac (Gironde). Il s'est poursuivi en 2013 à Bordeaux, Montpellier, Grenoble et Nancy

Cette décentralisation et cet accès proposé à un public potentiellement plus vaste et plus autonome a amené les équipes de la direction des Collections de l'Ina a concevoir des postes de consultation multimédia (PCM).

Bibliothèque de Nancy

Ces postes à l'interface conviviale permettent une recherche documentaire parmi plus de 26 millions de notices documentaires descriptives de la totalité des collections de l'Ina, le visionnage et l'écoute de 2 millions d'heures d'archives numérisées (la totalité des archives de l'Ina étant l'objectif, à terme), ainsi que les 11 000 sites Web relevant du domaine de la communication audiovisuelle.