EN
webzine
#26 avril 2012

vision

Les archives à l'heure de la migration numérique

En 1999, l'Ina lance un Plan de sauvegarde et de numérisation, qui a permis de sauver ses fonds radio et télé en danger et de les rendre accessibles au plus grand nombre. Aujourd'hui, il s'agit de mettre en place un système permettant de faire migrer ses fonds numérisés vers un format "pivot", afin d'assurer leur pérennité et de s'adapter aux nouveaux usages. Le point avec Jean Varra, responsable du département technique de la Direction déléguée aux collections.

Jean Varra

 

Regarder l'interview de Jean Varra >>

Interview réalisée en avril 2012 à Bry-sur-Marne.
Equipe Ina : Marc Seferchian, Jean-Jacques Faure, Jonathan Dupriez, Franck Podguszer. © Ina 2012

 

Bio express

Jean Varra gère depuis 2003 le plan de sauvegarde et de numérisation de l’Ina (PSN) et est chargé de l’évolution technique de la Direction des collections. Il participe activement aux activités  d’enseignement et aux activités internationales de l’Ina. Il a mené de nombreuses missions ayant pour objet d’expertiser les fonds audiovisuels et de conseiller des institutions comme la BBC,  la télévision suisse, la television serbe, l’EPTV en Algérie ou le MOCI en Arabie Saoudite.

 

La sauvegarde et de la numérisation des archives, un effort continu

Plus de dix ans après le lancement d'un Plan de sauvegarde et de numérisation (P.S.N.), et la mise en place d'une chaîne de numérisation interne (S.N.C., pour Sauvegarde, Numérisation, Communication), quel bilan tirer ? Tout d'abord quelques chiffres (à fin décembre 2011) :

> 67 % des 114 200 heures de films ont été traités

> 63 % des fonds radio sont numérisés, soit 278 249 heures de programmes

> 100 % des vidéos 3/4 de pouce, 1 pouce et 2 pouces ont été numérisées

> 300 628 heures d'archives télé numérisées

Toutes les archives numérisées sont aujourd'hui disponible à la fois sur un robot-serveur qui permet de fournir des copies de qualité aux clients de l'Ina, sur des disques durs pour les visionnages locaux ou distants, ainsi que sur des serveurs de secours.

Alors que la phase de numérisation des supports analogiques se poursuit, démarre la migration des contenus numériques vers des fichiers de qualité (au format JPEG 2000). Les prochaines années seront consacrées à la migration de quelque 360 000 cassettes Bétanum vers ce format "pivot".