Introduction et préalables

Les Unités Sémiotiques Temporelles (UST) constituent un outil d'analyse musicale dont on commence à percevoir l'intérêt pour l'étude d'une sémiotique temporelle générale.

Cet article propose de mettre en parallèle une analyse en UST de Pensées du matin, extrait de l'œuvre musicale La ronde (1983) de Michel Chion, avec une seconde analyse en UST — visuelle celle-là — de la transcription graphique de cette musique réalisée par Samuel Rousselier (2005).

L'objectif est d'étudier dans quelle mesure les UST répertoriées s'associent ou se complètent dans les deux médias.

Le travail sur les UST visuelles est un travail de longue haleine, entrepris en parallèle et en indépendance par plusieurs laboratoires universitaires (MECSCIA-Versailles, Paragraphe-Paris 6) et le laboratoire de Musique et Informatique de Marseille (MIM).

Rappels sur les UST

Les UST ont été élaborées de façon empirique par les compositeurs du MIM , sous la direction de François Delalande (en 1992).

Le MIM a procédé à une mise en commun de l'expérience de ses compositeurs afin de constituer des regroupements à partir d'un répertoire de figures temporelles extraites d'œuvres musicales. Ils se sont basés sur une écoute orientée, qui ne se fixe spécifiquement ni sur les hauteurs de notes, ni sur l'harmonie ou le timbre, ni sur les nuances, mais sur l'effet sonore global produit par l'ensemble de ces paramètres.

Développées à l'origine pour les musiques électroacoustiques, l'analyse en UST a montré une certaine efficacité dans d'autres répertoires, notamment le répertoire instrumental. Il faut dire que les UST ont une vertu manifeste : celle de parler à un large public et en particulier à un public qui n'est pas forcément musicien.

Le MIM a ainsi répertorié et décrit 19 UST dans une publication sur laquelle les travaux ultérieurs se baseront . Il est important de souligner que la recherche sur les UST est un travail à long terme et que les solutions proposées aujourd'hui par le MIM doivent être considérées comme des solutions provisoires et évolutives (le contenu des UST est en cours de réécriture par le MIM, en vue d'une meilleure appréhension). C'est notamment à travers les collaborations du MIM avec d'autres laboratoires de recherche que la théorie des UST est éprouvée.

Un certain nombre d'observations et d'analyses, dans d'autres domaines que le son, ont conduit à envisager que cette sémiotique temporelle pouvait porter une plus grande généralité. En effet, des travaux récents de psychologie cognitive permettent d'avancer l'hypothèse que les UST correspondent à un traitement cognitif des données temporelles basé sur un codage spatial et dynamique. Elles semblent, par exemple, fournir des correspondances entre les figures temporelles dénommées par les musiciens et des modèles temporels naturels qui émergeraient de nos expériences corporelles. C'est pourquoi, depuis quelques années, la recherche sur les UST s'est dirigée vers le domaine du multimédia, mais aussi de la peinture et de la danse.

Tableau synthétique des UST

Nous proposons ici un tableau synthétique des UST qui est un prolongement du travail réalisé par le MIM. La description morphologique réduite et les catégories mentionnées nous sont propres : elles tentent d'appréhender de façon simple les UST à l'aide d'un vocabulaire normalisé. En revanche, nous avons repris textuellement la description sémantique du MIM (parfois en simplifiant les commentaires et en supprimant les redondances). Le lecteur intéressé pourra trouver plusieurs exemples sonores sur le site du MIM, ainsi que des contenus descriptifs des UST actualisés.

INVARIANTS

Nom de L'UST

Description morphologique réduite

Description sémantique

Invariants par répétition

Par vagues

Mouvement lent de flux et de reflux, à l'énergie croissante puis décroissante.

À chaque cycle, impression d'être propulsé en avant, puis de se laisser porter jusqu'à la fin. Impression de “surplace” sur l'ensemble de l'unité, bien qu'à l'intérieur de chaque cycle on ait eu une impression de mouvement.

Qui tourne

Répétition cyclique rapide, avec accélération dans chaque cycle.

Donne l'impression d'un objet animé d'un mouvement de rotation sur lui-même ou dans l'espace. Absence de progression malgré les variantes/variations possibles.

Obsessionnel

Répétition rapide d'un élément pulsé.

Caractère insistant. Procédé mécanique de répétition qui s'impose et sur lequel il semble qu'on ne puisse intervenir.

Invariants par stagnation

Stationnaire

Cycles lents ou structure temporelle peu évolutive.

Donne l'impression de faire du surplace. Sentiment de continuité. Même s'il se passe constamment quelque chose, ça n'avance pas.

En flottement

Succession d'éléments temporels relativement brefs, disjoints, séparés de façon irrégulière.

Absence de causalité entre divers événements sonores disjoints. La séparation des éléments induit une indécision.

Invariants par effet chaotique

Sans direction par divergence d'information

Succession de séquences temporelles brèves, sans relation les unes avec les autres.

Absence de causalité entre des événements successifs. La multiplicité de directions, sans liens apparents, induit une indécision.

Sans direction par excès d'information

Superposition dense de séquences temporelles, sans relation les unes avec les autres.

Absence de causalité entre des événements superposés. Impression de saturation, de non-maîtrise de la séquence, voire de tension.

VARIANTS

Variants à évolution uniforme

Trajectoire inexorable

Processus temporel lent et régulier.

Processus orienté dans une direction qui donne l'impression de pouvoir se prolonger indéfiniment.

Qui avance

Séquence brève réitérée dont l'activité motrice est renouvelée de façon régulière.

Qui semble vous porter en avant. Donne une impression d'avancer de manière décidée.

Lourdeur

Séquence brève réitérée dont l'activité motrice est renouvelée avec lenteur et irrégularité.

Donne l'impression d'une difficulté à avancer malgré une énergie qui voudrait aller de l'avant.

Variants à évolution contrariée

Sur l'erre

Extinction progressive, de type résonance, sans apport complémentaire.

Extinction progressive d'un processus jusqu'à sa fin. Prévisibilité du développement jusqu'à son terme.

Freinage

Processus entamé, subitement opposé à un autre processus d'énergie décroissante.

Sensation d'un processus subitement contrarié jusqu'à son arrêt. On ressent un mouvement qui “va de l'avant” et une force qui le retient.

Etirement

Accroissement linéaire de l'énergie sur une structure temporelle figée.

Donne l'impression d'aller vers le maximum d'un processus (ou d'un effort). Sensation d'élongation.

Qui veut démarrer

Répétition, avec variation, de deux séquences morphologiquement contrastées.

Comme quelque chose qui tente de se mettre en route. La réitération suggère plusieurs tentatives de réaliser une intention.

Variants à équilibre rompu

Chute

Suspension puis basculement (ascendant ou descendant) avec accélération.

Equilibre instable qui se rompt

Elan

Point d'appui suivi d'une accélération brève.

Application d'une force à partir d'un état d'équilibre, cette action provoquant une accélération. Projection à partir d'un appui.

Contracté-étendu

Séquence temporelle pulsée à l'énergie croissante, rupture soudaine, suivie par une autre structure non évolutive.

Effet de compression, comme si on s'appuyait fortement contre un obstacle ; puis cet obstacle cède brutalement, supprimant la résistance et permettant à la force de se relâcher.

Suspension-interrogation

Séquence temporelle réitérée qui s'interrompt sur une tenue.

Mouvement interrompu dans une position figée.

Approche semi-quantitative des UST (le modèle des MTP)

Des recherches récentes visent à apporter des précisions semi-quantitatives sur les UST par le jeu de la modélisation.

L'analyse de la structure des échantillons musicaux considérés par le MIM comme représentatifs des UST a mis en évidence les paramètres qui intervenaient plus précisément dans leur déroulement temporel.

Pour chacune des 19 UST, ces structures ont été décrites sous forme de fonctions traduisant le comportement temporel de l'intensité moyenne perçue et de la fréquence moyenne perçue.

Le modèle développé, appelé Motifs Temporels Paramétrés (MTP), donne une représentation graphique et analytique du comportement temporel des UST. C'est donc, en quelque sorte, une abstraction de l'UST, qui en retire toute la musicalité pour ne restituer que la dynamique qui les caractérise, le squelette, la charpente temporelle.

Si les MTP ne décrivent pas tous les critères morphologiques de la musique (ils ne disent rien sur la matière sonore, sur le timbre ou sur l'évolution précise des paramètres musicaux, par exemple), en revanche, ils permettent de discriminer les UST, en donnant des éléments distinctifs structurels suffisants, et de mieux comprendre les relations entre elles. On peut également, grâce à ce modèle, tester les limites du système en opérant des variations d'une UST à une autre ou bien produire de nouvelles structures temporelles dont la qualité, en tant qu'unité sémiotique temporelle, sera à valider expérimentalement.

Plusieurs analyses visuelles complètes ont été réalisées en appliquant ce modèle, comme celle du film d'animation Rhythm 21 de Hans Richter. Ces analyses nous incitent à envisager la sémiotique temporelle comme une sémiotique générale, indépendante des caractéristiques propres du média. Dans cette hypothèse, les produits multimédias mettraient en jeu des systèmes pluricodes, dans lesquels la sémiotique temporelle serait une sémiotique parmi d'autres (sémiotique visuelle, sémantique textuelle, ...).

Cette approche est intéressante sur le plan de la relation du son à l'image car elle permet d'envisager des échanges, entre le visuel et le sonore, en ne jouant que sur la sémiotique temporelle. C'est l'objet de l'étude présente : nous allons analyser en UST une œuvre musicale et audiovisuelle, en utilisant, en arrière-plan, nos connaissances sur les MTP pour nous aider à mieux discerner les UST. Il nous faut grandement insister sur le côté expérimental de notre démarche : nous n'en sommes pas encore à une solution définitive et complète, mais plutôt à une recherche en cours, suffisamment motivante pour mobiliser de concert des compositeurs, des musicologues, des informaticiens, des cogniticiens et des spécialistes du multimédia.

Démarche opératoire

Nous allons procéder à une analyse en UST de Pensées du matin, mouvement musical extrait de La ronde (1983) de Michel Chion. Puis nous nous intéresserons à la transcription graphique de ce mouvement par Samuel Rousselier, concepteur multimédia. Cette réalisation est un guide d'écoute de l'œuvre réalisé pour le GRM.

Nous procéderons à l'analyse en UST des séquences visuelles seules (sans la musique), puis tenterons de croiser les deux analyses en vue de relever les convergences et les divergences, mais aussi, les échanges éventuels qui s'opèrent entre les deux modalités, sur le plan de la sémiotique temporelle.

Analyse en UST de la transcription graphique

Tableau synthétique des UST